Ne regarde pas la montagne

le 16/03/2019

Quand la sagesse d’une amie parle

Mais, surtout tu suis bien le sentier… Cette phrase-là, je l’avais entendue de mon père, plusieurs années plus tôt alors qu’on était en montagne, justement, et qu’on ne voyait ni le sommet de celle-ci, ni le sentier. Allez comprendre…

Bref, des phrases qui s’entrechoquent, qui s’entrecroisent et moi, au travers d’elles, je fais écho à moi-même.

 

Je regarde aussi une vidéo de Sadhguru - https://www.youtube.com/watch?v=Jv6UgmzK_jI- qui énonce là encore que l’objectif ce n’est pas ce qu’il y a devant nous, donc dans le futur, qui n’est pas encore, mais bien ce qu’il y a sous nos pas.

Traduction, dans l’action, l’objectif est d’avancer simplement et seulement.

 

D’ailleurs, jamais je ne me serai imaginée être ici, alors que je me voyais déjà être là-bas, où je ne suis pas encore. Comme quoi !

Maîtriser sa vie par la pensée, ce n’est bien qu’une idée.

 

Je suis contente d’avoir été bercée par le voile des illusions. 

De toutes façons, quand j’y ai trop cru, tout s’est effondré, alors… On ne peut pas tenir un monde entre ses mains. Ni même une personne.

Comment et avec quoi pourrait-on s’accrocher si la montagne commençait à trembler ?

 

Car c’est un fait, la terre tremble sous nos pieds ! Elle se fissure même tout en restant une seule et même planète. L’unité.

 

Et nous, resterions-nous tiraillés ?

Allez ! Libres de nos mains et de nos pieds, le regard posé, on respire la sérénité. La vie dans la vie.

Un comble?

Réussir à être en vie... Sans oublier de sourire quand on y sera arrivé! :)



Partager cet article :

FacebookTwitterGoogle


Retour

Log In to edit article.