La colère

le 02/05/2019

Une émotion ? Quelle émotion ?

La colère. Cette émotion qui nous rejette, et nous protège. Non, je veux dire, nous projette.

Parfois, quand elle me tient, non par la main, mais par les bras. Oui, elle m’embrasse, de toutes ses forces, tel que je ne puis m’en débarrasser, même en soulevant mon cœur, en me débattant jusqu’à épuisement.

Alors, quand elle s’approche de moi et devient, bien, trop, proche, j’ai envie de toute jeter. Enfin, surtout, l’éponge.

 

D’un coup de balai, je pourrai terrasser tout ce qui m’entoure, et par un geste, un seul geste, une parole, un mot même, j’anéantirai ceux qui m’aiment.

Au fond, ceux qui ne m’aiment pas, me dit la colère. Non, elle ne me le dit pas, elle me le souffle…

Et me le répète, en chiffres et en lettres, capitales. A l’infini. Jusqu’à ce que je ne sois plus moi-même.

 

Enfin, ce que je pourrai faire, aussi, c’est fuir. Loin, aussi loin que je ne le pourrai, finalement.

Et tout cela serait terminé, en un coup de vent. Pour un temps, seulement.

Alors, je me dirai qu’il faut cesser de vivre.
Etre soi-même, cela ne mène nulle part. Alors, abandonner, encore une fois, une dernière fois.

Se laisser aller vers le temple de la SERENITE. Et jouer, avec plus petit que soi.

Naître et renaître par les pleurs de la COLERE.

Celle qui est comme notre mère, un guide vers la Désillusion.

Une al-arme, un voyant rouge, cher à nous-même, qui nous indique que nous sommes toujours là.

 

Au cours de ce voyage, au travers de cette émotion, des liens se sont tissés, d’autres se sont fissurés, sinon renforcés.

Les brèches ont révélé mon âme à la tienne - Ah ! mon âme ! - comme un point d’ancrage, une pierre angulaire, à notre (triste) REALITE. 

 


Partager cet article :

FacebookTwitterGoogle


Retour

Log In to edit article.