« Tu passes prendre le café ! »

le 29/03/2019

Prononcé, en posant l’accent sur le « é » !

C’est Facebook qui m’a rappelé cette phrase ce matin, partagée sur mon « mur » il y a plusieurs années de cela. 

Est-ce qu’on parle encore de son « mur » aujourd’hui ? Alors qu’on s’est autorisé à parler de soi sans même se regarder durant ces si nombreuses années.


Ainsi, Facebook, 1erréseau social - Ah ! les nouvelles technologies, rapides, influentes, incontrôlables… néfastes ? – me rappelle des souvenirs.

Et je me rappelle de ce moment que j’appréciais tant. Seule, à apprécier le temps. 


Mais le passé me rattrape.

Qu’ai-je fait de tout ce temps, à regarder, observer, patienter, méditer, parler, lire, écrire, profiter…

Qu’ai-je réalisé si je n’ai pas travaillé ?

Boire un café, deux, le matin, avant de me réveiller, et oublier de rêver. Oui, mais ça c’était avant.


Trouve-toi un métier, nom de blé ! 


Finalement, j’ai quitté mon job. J’ai poursuivi, sans abandonner. 

Ne pas oublier de rêver. Jamais ! En tous cas, pas avant que rêver rime avec réalité.


En France, près d’un millier de salariés se voit bientôt fermer la porte au nez.

Hier, c’étaient les aciéries, aujourd’hui, les papeteries. 

Et qu’est-ce qui se trame quand on n’est pas payé ? 


La vie choisit pour nous. 

Soudain, on a le temps, de voir, de partager. Rien que du temps, pas d’argent. Évidemment.


Des moments simples, seulement. A deux, déjà, c’est mieux.

Alors voilà, le seul fait de se dire « tu passes prendre le café ? », et c’est toute une vie qui se déroule en soi.

L’échange. C’est ça.
On ne va pas tergiverser. En fait, on n’y est pour rien dans tout « ça ».

Et même si l’un a préparé le café, l’autre l’a trop sucré et puis, un ou une autre, encore, un peu plus loin là-bas, l’a cultivé, on ne se préoccupe pas de ce qui a été réalisé. Les goûts et les couleurs, on en a ras la cafetière.

L’échange.


C’est pourquoi, reposons-nous un peu pour se dire les choses quand c’est là, devant notre nez. 

Sinon, tôt ou tard, Facebook nous le dévoilera, sans fard, ni papier.


Partager cet article :

FacebookTwitterGoogle


Retour

Log In to edit article.